Comment la maladie se transmet-elle? 1,2

Il arrive qu’une erreur survienne sur un gène. Le « code » génétique est alors modifié et on parle de mutation du gène.

Par conséquent, la protéine qui est normalement sécrétée à partir de ce gène ne l’est plus, ou alors sa production est de mauvaise qualité.

Dans le cas de la maladie de Pompe, c’est le gène GAA qui porte une mutation et qui est, par conséquent, défectueux. Ce gène code pour la production de l’enzyme I'alpha-glucosidase acide (ou GAA).
Cette dernière est alors soit :

  • absente ;

  • produite de façon anormale, donc inefficace ou moins efficace ;

L’enzyme ne peut plus décomposer le polysaccharide (une forme de sucre) appelé glycogène, qui finit par s’accumuler dans les cellules.
Cela devient néfaste et peut entraîner le mauvais fonctionnement de différents organes.

Comprendre les maladies génétiques
Symptômes de la maladie de Pompe

Une histoire de famille

Chacun d'entre nous reçoit de ses parents deux copies de chaque gène : l’une héritée de notre mère, et l’autre de notre père. C’est la combinaison des deux copies reçues pour le gène GAA qui déterminera si une personne sera atteinte par la maladie de Pompe :

Si les deux gènes de la paire sont normaux, la personne ne souffrira pas de la maladie de Pompe.

Si un gène est normal et l'autre est défectueux, la personne sera « porteuse-saine » de la maladie de Pompe, qui ne se déclarera pas.

Si les deux gènes de la paire sont défectueux, la personne aura la maladie de Pompe.

En général, les deux parents d’un enfant malade sont des porteurs sains. C’est-à-dire qu’ils possèdent une copie saine et une copie mutée du gène GAA. Toutefois, ces parents dits « porteurs sains » peuvent transmettre leur copie mutée à leurs enfants.

La maladie se transmet de façon « autosomique récessive » :

Transmission récessive:

  • Pour que la maladie s’exprime, les deux copies du gène doivent être défectueuses.


Transmission autosomique:

  • Ce sont les chromosomes autosomes (et non les chromosomes sexuels X et Y) qui portent le gène GAA muté. La maladie peut donc apparaître aussi bien chez un garçon que chez une fille.

En pratique, imaginez qu'un homme et une femme soient tous deux porteurs sains de la maladie de Pompe. Pour chacun de leurs enfants :

  • il y a 1 risque sur 4 (soit 25%) d’hériter des 2 gènes GAA sains : l’enfant sera épargné par la maladie

  • il y a 1 risque sur 2 (soit 50%) d’hériter d'1 gène GAA défectueux et d’un gène GAA sain : il sera à son tour porteur de la maladie de Pompe sans qu’elle ne se manifeste (porteur sain, comme ses parents) ;

  • il y a 1 risque sur 4 (soit 25%) d’hériter de 2 gènes GAA défectueux : il sera alors atteint de la maladie de Pompe.

Les 2 parents doivent être chacun porteurs d’un gène défectueux pour que la maladie se transmette à leurs enfants.

Si les deux parents sont atteints par la maladie de Pompe (ce qui est très rare), tous leurs enfants le seront également.

Continuer la lecture

Partager ou sauvegarder

Source :

1Orphanet. Encyclopédie Orphanet Grand Public: la maladie de Pompe. December 2010. https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/Pompe-FRfrPub14v01.pdf

2Orphaschool. Orphanet. http://www.orpha.net/orphaschool/formations/transmission/ExternData/InfoTransmission-Dreamweaver/Transmission.pdf.